Créer une copropriété

La dynamique générée par un projet d’habitat groupé participatif et collaboratif est enthousiasmante.
Ce pourquoi l’ensemble des individus compose un groupe de cohabitants dans une copropriété ou une multipropriété.
Cette aventure l’est tellement qu’il est souvent nécessaire de la canaliser pour pouvoir en retirer le meilleur.
Cette dynamique de groupe est la structure du projet participatif à venir, elle est essentielle au bon déroulement de
l’opération, peu importe le mode opérationnel choisi.

créer une copropriété

1- Comment créer une copropriété

Avant de créer une copropriété il est nécessaire de connaitre ses objectifs. La copropriété s’étend de tout immeuble bâti ou groupe d’immeubles bâtis avec une propriété qui est répartie en plusieurs personnes. Celle ci est répartie par lot, avec, pour chacun, une partie privative et une part de partie commune.

Par principe, la copropriété est une propriété individuelle et collective. Chaque copropriétaire a une propriété sur son lot et une propriété indivise sur des parties communes.

Copropriété signifie multipropriété. Elle consiste à conférer a chacun une jouissance alternative de l’immeuble par période déterminée au cours d’année.

L’ensemble des règles de la copropriété sont définies par la loi de 1965. Le copropriétaire a des droits et des obligations.

Un lot de copropriété est composé de parties privatives et de parties communes.

Les parties privatives sont définies par la loi comme des bâtiments et des terrains réservés à l’usage exclusif d’un copropriétaire. L’ensemble des parties communes sont matérialisées par le sol, les cours, les parcs, les jardins, les voies d’accès, le gros œuvre des bâtiments ou les éléments d’équipement commun.
Les parties communes sont donc en indivision entre les différents copropriétaires. Elles sont divisées en fractions qui vont être réparties dans le lot de chaque copropriétaire, «les tantièmes».

2- Structurer le socle de la copropriété, le groupe

Vous avez donc la possibilité de monter un groupe constitué uniquement de propriétaires ou de propriétaires et de locataires. C’est donc à ce moment là que les réflexions sur la composition architecturale commence à être abordées. L’ensemble des intervenants sont donc invités à programmer leurs souhaits à des spécialistes de l’immobilier collaboratif.

– Propriétaires

Structurer un groupe pour bâtir une résidence principale ou secondaire en commun c’est donc accepter de mettre en confrontation les idées de chacun sans chercher à les additionner. Même si un groupe est basé sur une volonté commune de réaliser un projet immobilier sociétal dont les principaux critères se rejoignent, il est certain que tout le monde ne sera pas tout le temps d’accord et que des choix devront être faits.

– Propriétaires et locataires

Un groupe peut avoir la volonté, ou l’obligation, d’inclure des locataires dans leur projet. Dans la plupart des cas, il s’agit de locataire à loyers maitrisés. Les bailleurs sociaux sont des organismes spécialisés dans la promotion d’opérations immobilières permettant la gestion d’un parc locatif à prix maitrisés. Ils ont un savoir faire reconnu et peuvent devenir de précieux partenaires.

3- Rejoindre une copropriété ou un projet existant:

En général, il est assez rare qu’un groupe soit constitué à 100% dès le démarrage. Alors, au départ, il peut donc s’agir de quelques personnes constituant le noyau fédérateur qui seront rejoint ensuite par le reste des membres. Il peut donc paraître frustrant, dans la logique d’un projet d’habitat groupé participatif, de rejoindre un groupe déjà constitué, mais, arriver dans une organisation structurée peut donc comporter certains avantages: connaître rapidement les contours du projet et raccourcir les délais permettant de pouvoir rentrer plus rapidement dans les lieux.

 

Trouver des biens immobilier adaptés au collaboratif:

Rendez vous sur les annonces immobilières ou vous informer sur les alternatives immobilières possibles